Opter pour une teinture naturelle est une option écologique pour donner une nouvelle jeunesse à un textile. Mieux encore, c’est un bon moyen pour économiser. Créer de la teinture naturelle pour tissu est à la portée des particuliers. Découvrez ainsi comme colorer votre linge en optant pour un produit que vous pouvez sans doute trouver dans votre cuisine.

Quelle plante pour quelle teinte ?

Utiliser une teinture naturelle présente de multiples atouts. En plus de permettre une bonne économie, c’est une solution qui est bénéfique pour la santé. En effet, les teintures classiques contiennent de substances chimiques qui peuvent présenter d’impact négatif pour la santé.

La fabrication d’une teinture naturelle se fait à partir des plantes. Toutes les couleurs peuvent bien évidemment être conçues. À noter que l’intensité de la couleur dépend entièrement de la quantité de végétaux utilisés. Effectivement, une seule végétation peut offrir toute une infinité de nuances.

Si vous voulez du marron ou du brun, utilisez l’écorce de chêne, les coquilles de noisettes, du thé ou bien du marc de café. Le rose s’obtient par les baies d’airelles, les fleurs de roses rouges, la peau ou les noyaux d’avocats et des betteraves. Pour obtenir du bleu, utilisez les fleurs de lavande ou de chicorée. La spiruline est aussi à opter. Quant au vert, optez pour les racines d’oseille, les épinards ou bien les feuilles de menthe poivrée. L’orange s’obtient par les carottes ou les pelures d’oignon.

Pour avoir la couleur qu’il vous faut, n’hésitez pas à vous expérimenter.

Lire aussi :   Fabriquer soi-même sa teinture végétale

Le mordançage

Une fois le végétal qui permet l’obtention de la couleur recherchée est défini, vous pouvez lancer dans la préparation de la teinture. La première étape consiste au mordançage qui s’agit à la préparation du textile. Cette étape n’est pas à prendre à la légère étant donné qu’elle assure à ce que la teinture créée puisse parfaitement résister aux lavages et à la lumière

.

Pour ce faire, commencez par laver le linge sans avoir à le sécher. Remplissez par la suite une casserole d’eau. Ajoutez-y une poudre d’alun qui peut être remplacé par du sel ou du vinaigre blanc. Ce produit doit être à 10% du poids du textile à teindre. Mettez par la suite le textile humide dans le mélange avant de le faire bouillir pendant environ 1 heure. Vous pouvez y sortir le textile une fois que le mélange est refroidi.

Se préparer au procédé

Une fois cela fait, vous pouvez procéder à l’étape suivante qui consiste à la préparation des matériels. Protégez votre zone de travail parce qu’il se peut que la teinture la salisse. Ainsi, recouvre votre plan de travail en optant pour du papier journal ou une bâche.

Il vous est aussi recommandé de porter des gants lors du procédé afin d’éviter de teindre vos maisons. Pensez également à préparer les matériels que vous allez utiliser pour la création de la teinture. Attention, les récipients en aluminium ou en cuivre sont à proscrire. Effectivement, ces matières peuvent altérer la coloration.

Se lancer dans la coloration des textiles

Avant de colorer les textiles, préparez la teinture végétale. Hachez ou pilez les végétaux puis mettez dans une casserole remplie d’eau. Selon l’intensité de la couleur voulue, comptez 100 grammes pour un 1 litre d’eau. Faites par la suite bouillir, de préférence à feu doux, le mélange pendant au moins 1 heure. Il ne vous reste qu’à filtrer l’eau.

Lire aussi :   Fabriquer soi-même sa teinture végétale

Pour colorer le textile, placez-le dans un récipient qui contient la teinture. Faites bouillir ceci en optant pour un feu moyen. Pensez à remuer le mélange pour que la teinture s’infiltre parfaitement à l’intérieur du textile. Cela se fait hors feu.

Pour que la couleur puisse correctement s’imprégner, respectez un certain temps de repos. Une teinte obtenue après une heure de repos n’est pas la même que celle qui a bénéficié d’une pause de 1 heure. Pour finir, retirez le textile avant de le faire sécher à l’air libre.